Lorsque l'enfant précoce parait

Publié le par véronique

 

L’enfant précoce est au parent ce que la rolex est à Jacques Séguéla…si on n’en a pas, on a quand même un peu raté sa vie !

 

Je ne suis pas encore un « vieux » parent mais il me semble pourtant qu’année après année, ces enfants, jadis rares et appelés « surdoués », envahissent aujourd’hui les bancs des écoles, et leurs parents les salles d’attente des pédopsychiatres et autres psychologues.

 

Dans mon imaginaire un surdoué était un enfant supérieurement intelligent, supérieurement doué. Un petit géni qui ne passe pas inapperçu et qui saute les classes tandis que d’autres jouent à la marelle ! Un chanceux qui sait ses leçons avant de les avoir apprises ! Apparemment il n’en est rien et si j’en crois les confidences que ma voisine m’a faites ce matin dans l’intimité de la cour de récréation, l’enfant précoce, bien souvent incompris des enseignants pourrait aussi se cacher derrière le visage …. d’un cancre !

 

Je sais tout cela car l’adorable garçonnet de ma voisine vient d’être « diagnostiqué » précoce. Les tests ont parlés. Les résultats sont formels.

 

Je sentais le coup venir depuis quelques temps, ma voisine s’interrogeant fréquemment à haute voix sur les raisons qui expliqueraient que son angelot tout blond pose autant de questions intelligentes et ait une telle peur de perdre ses matchs de tennis.

 

Depuis ce matin donc, j’en sais un peu plus sur ce phénomène de précocité et sur ces signes qui sont aussi variés que la peur de l’échec, le désintérêt pour l’école, les résultats scolaires très bons, moyens ou très mauvais, un caractère trop calme ou au contraire hyperactif… Bref détecter un enfant précoce ne semble pas chose aisée tant la précocité peut prendre des formes différentes.

 

Quoi qu’il en soit la leçon à retenir pour tout parent est « soyons vigilants ». En effet, la précocité se détecte dès la naissance. Ainsi dans le cas de mon voisin, une vivacité particulière du regard et un tonus musculaire inhabituels auraient du alerter le corps médical et les professionnels de la garderie dès ses premiers mois. Je dois bien avouer que cette dernière information m’a fait éprouver une certaine gêne alors qu’au même moment mon propre rejeton, avachi dans sa poussette était très occupé à manger ses pieds.

 

Certes la détection de la précocité ne va pas sans certaines dépenses auprès de divers professionnels tels que des psycho-grapho-motriciens qui au terme d’une observation minutieuse de l’enfant seront par exemple en mesure de dire combien de gestes inutiles l’enfant a fait! A une maman qui s’effrayait du temps consacré à toutes ces visites psycho-médicales et au coût de toutes ces consultations ma voisine a tranché. « c’est très important d’être reconnu en tant qu'enfant précoce et parent d'enfant précoce ».

 

En rentrant chez moi et en voyant ma dernière née de quelques mois se saisir d’un livre et le regarder d’un air particulièrement futé, je me suis demandé un instant si je n’allais pas moi aussi appeler un spécialiste des enfants précoces. Puis je me suis souvenue du petit prince de Saint Exupery. « les experts ont fait des calculs » lui explique le marchand de pilules qui apaisent la soif « on en avale une et (…) on épargne cinquante-trois minutes par semaine ». « Moi, se dit le petit prince, si j’avais cinquante-trois minutes à dépenser, je marcherais tout doucement vers une fontaine… »

 


Publié dans Maman mamise

Commenter cet article

la belle bleue 17/03/2010 00:59


Mais tous les enfants sont géniaux ! Et spéciaux. ;)
Et ce n'est pas facile d'être parents tout court, on attend tellement de nous (tout et son contraire d'ailleurs)...


véronique 18/03/2010 11:17


Mais c'est une bien belle expérience ...


la belle bleue 15/03/2010 16:30


Ce n'est pas très facile d'être parent d'un enfant précoce... Parce que les autres parents ne comprennent pas qu'on se plaigne des difficultés inhérentes à cette spécificité et se moquent de
vous... En plus, si être précoce (on disait "doué") était bien vu il y a encore 30 ou 40 ans, de nos jours c'est presque une tare, parce que celui qui ne rentre pas dans les cases est un
gêneur.
Au fait, pour désigner ces enfants, le terme consacré actuellement est "zèbre". Ce qui me parait très bien parce que être un zèbre au pays des chevaux, ce n'est mieux ni moins bien, c'est juste
légèrement différent.


véronique 15/03/2010 21:17



Rebonsoir

Je ne souris pas des parents des vrais enfants précoces, mais plutôt de nous, parents d'enfants tout à fait normaux qui (en toute objectivité bien entendu) trouvons nos enfants absolument géniaux
et n'hésitons pas à le crier haut et fort (mais toujours avec raison) !!! 

Ceci étant, j'imagine assez bien quel doit être le désaroi des parents d'un enfant qui se sent mal du fait de particularités (quelles qu'elles soient d'ailleurs).



lisa 01/01/2010 00:18


J'ai lu cet article avec un mélange d'émotions différentes.
Il y a 3 ans encore, ben...j'aurais pu l'écrire, je pense, du moins les idées générales auraient été les mêmes.Mais voilà...me voilà affublée d'un "précoce", d'un "surdoué"(oh le vilain mot, on ne
sait même plus comment les appeler, ces zozos là), enfin, d'un enfant qui sort de cases, quoi, et ça sans jamais l'avoir demandé (oh que non!..)
Alors, en effet, je trouve qu'il y a un chouilla trop de tapage aujourd'hui, mais...il faut savoir qu'il y avait autant de ptits precoces avant. sauf que....ça ne se "detectait" pas, et que la
plupart passaient leur temps, inadaptés au système, au fond de la classe près du radiateur?....;-)
pour avoir entendu mon monstre me dire que la vie ne valait rien à 4 ans, je relativise, et me dit aujourd'hui qu'en effet, même si je ne m'attendais pas à ça au départ, il a été bien utile de
"repérer" le truc de bonne heure...et c'est encore super compliqué.....et le comble?..ben c'est que vu mon parcours, j'ai fais un bilan moi aussi..et les chiens ne font pas des chats...près du
radiateur...
J'aime bcp ce blog, merci!
(et bonne année;-)


véronique 11/01/2010 12:42


Bonjour, merci pour ce commentaire.

Hyperactivité, précocité ou autre concept moins à la mode...quel que soit le nom qu'on lui colle, le malaise d'un enfant doit être considéré par ses parents. Vous avez raison, quand
particularité il y a, il est préférable de le savoir le plus tôt possible.

Et puis, je me moque (un peu) en essayant de ne pas (trop) juger car moi aussi mes enfants sont fantastiques !!!

bonne année à vous aussi