La case cantine

Publié le par véronique

Frites.jpgMère au foyer ou mère active. On est forcément l’une ou l’autre (même si on peut être l’une puis l’autre), et ça a l’air tout bête dit comme ça. Aussi bête que de dire fromage ou dessert, ou encore Côte d’Azur ou Bretagne.

 

En réalité mère au foyer ou mère active, c'est pas anodin ! J'ai eu à nouveau l'occasion de le vérifier, alors que, dans l’éventualité d’un prochain déménagement dans une charmante ville française, je tentais d’inscrire mes enfants à l’école.

 

Avec mes dossiers sous le bras, me voilà dans le bureau assez austère d’une dame qui parait très compétente en vérification de dossier (mais qui j’espère, ne s’occupe pas de jeunes enfants émotifs). J’ai bien conscience que sur la page « consignes pour remplir le dossier de demande d’inscription » il est indiqué clairement que la cantine est réservée aux enfants dont les deux parents travaillent, mais bon … Retravailler fait partie de mes projets à cout terme, alors peut-être…

 

Assise dans un fauteuil en sky imitant pas trop mal le cuir, je regarde la dame qui elle, regarde tout ce que je lui ai apporté. Les bulletins depuis la garderie, les copies des vaccins, l’attestation de l’école de musique, le diplôme de la piscine, et mêmes les étoiles de ski (futur athlète international, ça peut faire toute la différence), sans oublier bien sur les photos très réussies du photomaton…tout y est ! j’ai bien bossé.

 

Elle regarde les photos sans un sourire attendri (ce qui est curieux) les certificats sans la moindre émotion (ce qui est étrange) et les bulletins sans porter la main à sa poitrine en disant « oh mon Dieu » (ce qui se passe de commentaire). Puis, je la vois s’arrêter d’un coup dans sa lecture.

 

- Vous travaillez ?

- Non pas pour le moment.

 

On notera au passage toute l’habileté de ce « pas pour le moment ». J’aurais pu me contenter de répondre « non », ce qui aurait constitué une réponse fermée et n’aurait laissé aucune place à la discussion. C’est donc avec subtilité que j’ajoute discrètement ce « pas pour le moment » qui laisse planer un doute. Quand ai-je travaillé pour la dernière fois ? Vais-je reprendre une activité professionnelle ? Et si oui, quand ? Qui suis-je vraiment ? Fausse vraie mère au foyer ou vraie fausse femme active? Tout ça c'est pour créer un peu de mystère, vous voyez. 

 

- Si vous ne travaillez pas, vous n’avez pas droit à la cantine. C’est marqué sur la fiche « consignes ». C’était pas la peine de cocher la case cantine !

 

Elle ne relève même pas la tête pour me regarder (elle a du taf et elle en a marre de ces bonnes femmes qui ne savent pas lire la fiche consigne. C’est vrai c’est pénible à la fin).  

 

- Je ne travaille pas pour le moment mais je compte retravailler. Et si mes enfants ne déjeunent pas à la cantine je ne pourrai pas chercher de travail.

 

Là, elle relève la tête. Elle ne porte pas de lunette demi lunes, mais c’est comme si elle me regardait par-dessus des lunettes imaginaires. La tête baissée mais les pupilles braquées dans ma direction.  Elle est consternée (devant mon insistance déplacée), inquiète (que mes enfants ne soient pas les têtes blondes que je lui ai décrites), résignée (je ne dois pas être la première), et déterminée (pas de travail, pas de cantine hein ! pas de bras, pas de chocolat).

 

- Je suis désolée madame, mais les règles sont les règles !

 

Elle plante son regard de traiteuse de dossiers inflexible dans me yeux. Non mais pourquoi ? pourquoi tant de haine entre les femmes au foyer et les « femmes actives » ? Toutes les femmes du monde ne devraient elles pas se donner la main dans un grand élan de sororité (au lieu de se battre pour savoir qui est la plus féministe des féministes) ? Les hommes eux, ils apparaissent unis face à la gestion du lave linge ? Alors que diable on reste solidaires et on coche la case cantine!….Bon je garde tout ça dans ma tête hein. Bein oui, elle pianote nerveusement sur mon dossier de demande d’inscription pour me montrer qui c'est qui va décider si mes enfants ont un avenir dans cette école (message reçu, je garde mes réflexions sur les femmes pour mon blog).

 

Et c’est ainsi que si nous franchissons cette année la dernière frontière qui nous sépare de notre Mère Patrie, mes enfants ne connaitront pas la polenta qui adhère parfaitement à l’assiette, ni les œufs béchamel épinards ! Miam ! C’est quand même dommage.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Mais pas seulement

Commenter cet article

sabine 09/05/2010 12:07


et moi c'est tout le contraire, j'ai été surprise de savoir qu'on pouvait inscrire les enfants à la cantine même si on ne travaille pas. Alors maintenant jeudi c'est cantine. Pas de bol c'est le
jour cordon bleu, pas très diététique!


véronique 10/05/2010 13:35



Donc la semaine des 4 jeudis ça te parle carrément ?!!! (HA HA HA !!)



Léonie Canot 29/04/2010 14:38


Pas du tout ! La Cantine du vendredi disparaît... pendant les vacances scolaires ! RV donc vendredi de la semaine prochaine !


véronique 30/04/2010 14:13



Ouf ! et Miam aussi !



Gaëlle 29/04/2010 14:09


Excellentissime ton récit ! Moi aussi, je trouve cela très dommage une telle rigidité. Dans mon école, les personnes qui sont inscrites au chômage ont le droit à la cantine. Et pour les mamans qui
ne travaillent pas, c'est au cas par cas, selon le nombre d'enfants, la distance maison-école, etc. Bref, un peu d'humanité et de compréhension !J'ai déjà entendu des personnes me dire qu'elles en
étaient arrivées dans d'autres écoles à bidouiller des certificats de travail pour avoir le droit à au moins un ou deux jours de cantine...


véronique 30/04/2010 14:12



Bonjour Gaëlle, je suis ravie de te lire ici et te remercie pour cette petite histoire.


En fait, ce qui m'a le plus gênée dans cette affaire de cantine, c'est la désagréable impression d'une sorte de punition ou d'un prix à payer ! Je sais que dans certaines écoles, il n'y a tout
simplement pas assez de places de cantine; il faut donc bien qu'il y ait un critère de sélection des demi-pensionnaires. Mais dans le cas présent, cela n'a pas été présenté comme une règle
justifiée par un pb de place, mais juste une règle "parce que c'est comme ça" !



Léonie Canot 14/04/2010 11:22


Pendant des années il a fallu que je fasse la danse du ventre en expliquant que oui, "travailler à la maison" c'était quand même un vrai travail, et que si j'avais les 2 sur le poil chaque jour de
la semaine pour le déjeuner ça n'allait pas être possible. Mais ouf, depuis quelques années on habite tout près du collège/lycée, plus de cantine ils rentrent à l'heure du déjeuner et se
débrouillent... c'est un des bons côtés de l'adolescence !!!


véronique 29/04/2010 14:09



Là aussi...j'avais loupé ton com' ! Est ce que cela explique la disparition de ta rubrique 'cantine du vendredi' ?!



Jane 13/04/2010 06:01


C'est plutôt ridicule comme règle!!


véronique 29/04/2010 14:08



Oups, j'avais loupé ton com... Bon 3 semaines plus tard, oui ! je suis d'accord avec toi !