Waouuu...Je parle belge !

Publié le par véronique

Pour les non-initiés, petit lexique franco-belge à la fin !

 

Dimanche en ouvrant les volets, j’ai dit « oufti! Quel temps superbe. Et si on allait à la côte ? ». Le temps de préparer un pique nique et de faire cuire une panade pour le Bébé….nous étions dans les files !  

048

 

Les nonantes kilomètres ont été un peu longs ! Surtout quand ma Cadette a commencé à demander en boucle à aller à la toilette.

- « Arrête-toi là » elle a dit.

- « Mais enfin Cadette, je ne sais pas m’arrêter sur la voie d’arrêt d’urgence » j’ai répondu.  « Mais ! Oooooh...» ai-je (astucieusement) poursuivi   pour détourner son attention « ce n'est pas la logopède de l’école, là dans la voiture avec les par-soleils winni l'ourson?».

 

Ce n'était pas elle, mais ouf, on a enfin pu parler d'autre chose. Et puis on est arrivé.

 

Et là ! Les dunes, la mer, la plage à l’infini….quelle journée !

 

Oublié le temps hivernal du WE dernier. Oublié le chauffage qui était encore en route il y a quelques jours. Soleil soleil soleil…et grâce à un petit vent rafraichissant, il ne fait pas douf comme sur la Côte d’Azur !

 

Après la plage, nous nous sommes promenés sur la digue, et nous sommes rentrés à pouf dans un petit restau qui s’est révélé extra. Les meilleurs croquettes-crevettes de Belgique c’est là, c’est sure !

 

Nous y retournerons cet hiver car il parait que leur chicon au gratin n’est pas mal non plus. Et, cerise sur le gâteau pour les jours où il drache, il y a même un feu ouvert ! Pour parfaire la description de cette bonne adresse, il faut aussi ajouter que les patrons sont très sympas. Ils se connaissent depuis toujours, ils étaient co-koteurs. D’ailleurs c’est drôle, leur ancien kot est juste côté de l'actuelle garderie de Bébé.

 

Après cette bonne journée, il a bien fallu finir par rentrer. Nous avons refait les nonantes kilomètres dans l’autre sens. On est arrivé crevés, mais les enfants ont quand même voulu une petite histoire du soir. Alors nous nous sommes assis sur le tapis plein de la chambre de Fils Ainé pour lire quelques pages des aventures « Bob et Bobette ».

 

Tout le monde a ensuite rejoint son lit. « Laisse la porte contre » m’a dit ma Cadette. Mais le temps que je réponde « oui » elle dormait déjà.

 

******* 

 

-          Oufti ! : Exclamation qui marque la surprise et l’étonnement

-          A la côte : En France on dit sur la côte. En Belgique on va à la côte

-          Panade :  purée de légume ou compote de fruit pour les enfants

-          Nonante  : quatre vingt dix

-          Les files : les embouteillages

-          Je ne sais pas m’arrêter : Je ne peux pas m’arrêter. Savoir est employé à la place de pouvoir. « Je ne sais pas ouvrir la porte si je n’ai pas la clé »

-          Logopède : orthophoniste

-          Douf  : Etouffant

-        A pouf  : au hasard

-          Coquettes-crevettes : croquettes aux crevettes grises

-          Chicon au gratin : gratin d’endives

-          Dracher : pleuvoir

-          Feu ouvert : cheminée

-        Kot : Logement étudiant. Les co-koteurs partagent un kot.

-          Tapis plein : moquette

-          La porte contre : la porte touche le chambranle sans être enclenchée. Elle n’est ni ouverte, ni fermée, ni entrouverte…elle est contre !

Publié dans Mais pas seulement

Commenter cet article

maman perdue 05/06/2010 19:20


En fait, en relisant ton texte, j'ai bien compris ce que ça voulait dire. C'est entrebaîllée.


véronique 07/06/2010 13:42



C'est hyper dur le belge !



e-zabel 02/06/2010 12:44


LA CLASSE ! (merci pour les traductions !)


véronique 07/06/2010 13:41



Oui, c'est important de parler plusieurs langues, on ne le dira jamais assez !



Valérie de Haute Savoie 01/06/2010 13:21


Ce qui me semble le plus étonnant dans toutes ces expressions, c'est je sais le faire pour je peux le faire. Je sais que la première fois qu'une amie l'a utilisé, je n'ai pas compris.
Dans les Vosges chez mon chéri, il y a aussi quelques mots incompréhensibles pour un français d'au delà de chez eux.


véronique 07/06/2010 13:44



J'ai moi aussi un peu de mal à m'habituer à savoir/pouvoir et je suis encore un peu surprise quand quelqu'un me dit qu'il ne sait pas me téléphoner !



maman perdue 30/05/2010 08:32


Le patois suisse ressemble quelque peu au patois belge. Les nonantes, tu penses bien que c'est pareil, on a même le septante ! On parle également de chicons quoiqu'endives soit tout de même plus
utilisé. Par contre je ne comprends pas ton explication pour "contre la porte"...


véronique 31/05/2010 15:50



Ah non pas de septante ici !


La porte contre...c'est intraduisible ! Pourtant l'expression dit bien ce que ça veut dire. La porte n'est pas fermée (elle n'est pas enfoncée) elle est contre le chambranle.



Jane 29/05/2010 06:01


Une de mes soeurs m'a acheter un dictionnaire d'expressions Québécoises (et je suis québécoise) J'adore ce livre et je l'utilise pour faire de l'écriture libre :)
C'est un super texte!


véronique 31/05/2010 15:45



En France on connait surtout l'accent québécois, mais assez peu d'expressions. C'est toujours extrêment étonnant de voir à quel point notre langue se développe différement selon les endroits dans
lesquels elle est utilisée. Ca me plait bien de le découvrir !